Havitat Le 1er site de bailleurs sociaux aquitains dédié à la vente
<   Retour
Actualités

Le renouveau de l’immobilier ancien en France

Comment se porte le marché de l’immobilier en France ? Plutôt pas mal, voire « très bien », si on en croit les dernières études en la matière. Et pas uniquement dans le neuf ! Car l’ancien connaît lui aussi une « embellie ». Ainsi, le Crédit Foncier prévoit une hausse de 4% des transactions dans l’immobilier ancien en France en 2017. Explications et conséquences...

Des taux d’intérêt qui bien que repartis à la  hausse, restent toujours très bas et donc attractifs... Des dispositifs de soutien à l’achat toujours d’actualité à commencer par le Prêt à Taux Zéro (ou le dispositif fiscal Pinel pour les investisseurs)... Deux facteurs positifs pour les candidats à l’accession et qui expliquent pourquoi le marché de l’immobilier en France continue de voir « la vie en rose». Ainsi, dans une note de conjoncture parue récemment, le Crédit Foncier, spécialiste du prêt immobilier et filiale à 100% du groupe BPCE, souligne que le marché immobilier ancien devrait enregistrer quelque 880 000 transactions en 2017... soit une hausse de 4% par rapport à 2016. « En trois ans, de 2014 à 2017, la hausse des transactions serait ainsi de 27%, précise Bruno Deletré, directeur général du Crédit Foncier. Elle s’accompagne toutefois d’une progression des prix qui varie d’une ville à l’autre. Ainsi, sur la période, pour un appartement ancien de trois pièces standard, la hausse serait comprise entre 4% et 8% dans les grandes agglomérations telles que Paris, Lille, Lyon, Bordeaux et Toulouse. Mais elle pourrait dépasser 8% dans certaines agglomérations de moindre taille comme Reims, Besançon, Tours et Le Mans ».
 

UN ACCES A LA PROPRIETE PLUS RAPIDE

Dans ces villes plus « petites », on assiste en réalité à un rattrapage après des années où l’activité immobilière a été plus faible. Toujours selon le Crédit Foncier, le parcours d'acquisition de la résidence principale s'est, lui, « significativement fluidifié » en trois ans... la durée moyenne de recherche, pour un ménage, étant désormais de 4,4 mois contre 7 mois en 2014.
Par ailleurs, plus des deux tiers des ménages (71%) souhaitant devenir propriétaires signent un compromis de vente en moins de 12 mois, contre 53% en 2014. Dans ce contexte, le volume de crédits à l'habitat accordés par les établissements bancaires en France devrait s'approcher de 170 milliards d'euros cette année, contre 157 milliards d'euros en 2016 (+8%). Et sur trois ans, de 2014 à 2017, la hausse s’élèverait à 42%.

25 juin 2017